Sérieux ou comique, spirituel ou scientifique, sentimental ou politique, sportif ou cinématographique, gentil... ou peut-être pas... Un blogue comme moi, quoi!

dimanche 26 septembre 2010

Prions pour la conversion du démon

Le démon, diable, Satan, Lucifer, prince des ténèbres... Voilà quelques noms qu'on donne à cet être tentateur qui cherche à nous faire trébucher. Existe-t-il? Plusieurs disent que oui. Plusieurs disent que non. Bien que son existence soit acceptée par la plupart des chrétiens et des chrétiennes, aucune preuve n'existe. Il n'existe pas non plus de preuve de l'existence de Dieu alors ce n'est pas surprenant. On fait référence dans la Bible au tentateur, diviseur, malin, diable, Satan, serpent, etc, mais ces passages sont toujours délicats à interpréter (comme toute péricope biblique) et trouvent habituellement leur sens le plus profond et le plus pertinent dans une analyse symbolique, le diable symbolisant alors le mal de notre coeur, le péché de nos profondeurs, la tentation qui nous titille la volonté.

Doit-on personnifier le mal pour autant? D'aucuns le font. Nous sommes libres de croire ou non à l'existence de cet être. Certains y croient tellement, en ont tellement peur et le voient tellement partout qu'ils s'ingénient à forcer d'autres à y croire. Je suis occasionnellement la cible de leurs campagnes. Leur argument suprême étant que le plus grand succès du diable est de faire croire qu'il n'existe pas. Pas très rationnel ni scientifique comme argument selon moi. Les gens qui croient aux OVNIS disent ça aussi...

Pour les besoins de la suite de mon propos, laissons de côté le débat sur son existence et prenons pour acquis que le démon existe, au moins le temps de lire cet article. Qui est-il donc?

On le voit comme le seigneur du royaume des ténèbres. Mais un être diviseur peut-il avoir un royaume et rassembler un peuple autour de lui?

On le conçoit souvent comme une sorte de dieu du mal, à l'égal de Dieu, ayant autant de pouvoir sur nous que Dieu Lui-même. Comme si deux entités, une bonne et une mauvaise, se livraient un combat à l'intérieur de nous à armes égales. Ouf! Rappelons-nous ici qu'il n'y a qu'un seul Dieu, Créateur de tout ce qui existe, y compris du démon. Si ce dernier existe, il n'est qu'une créature de Dieu, comme nous, une créature qui a choisi de refuser de s'épanouir en Dieu. Il est donc immensément loin d'avoir autant de pouvoir sur nous que Dieu. Le peu de pouvoir qu'il a peut-être, Dieu nous en a montré la limite en ressuscitant le Christ, nous ouvrant les portes de l'éternité et nous sauvant une fois pour toutes du mal, de la souffrance et de la mort. Oui, si le démon a un quelconque pouvoir sur nous, s'il semble gagner de temps en temps, eh! bien! ce n'est rien à côté de ce que Dieu fait en nous et du salut qui est en marche en nous et qui nous fait entrer dans l'éternité.

On voit aussi le diable comme "l'auteur du péché". On utilise même cette expression dans la formule de renonciation au mal dans la célébration du baptême. Est-ce bien lui l'auteur du péché? Il est l'auteur de son péché à lui, sûrement. Mais est-il l'auteur du mien ou du vôtre? Qui pèche quand je fais le mal? Lui ou moi? Si c'était lui car il serait l'auteur du péché, alors je ne serais pas coupable du mal que je ferais: c'est lui qui le ferait à ma place. Je n'aurais donc pas de liberté puisque je serais sous son contrôle total. Je ne serais donc pas responsable, donc pas pécheur. Je n'aurais pas besoin de salut ni d'un Messie libérateur... Non. C'est nous les auteurs de notre propre péché. Nous sommes libres de faire le bien et le mal. Si le démon existe, il n'a qu'un pouvoir de persuasion sur nous, sans plus. C'est nous qui décidons en bout de ligne si nous faisons le bien ou le mal.

Créature comme nous, le démon est comme nous invité à l'amour et au bien. S'il existe, alors lui aussi est tenu dans l'être par Dieu. Car quiconque se couperait de Dieu cesserait d'exister. L'Esprit Saint, le Souffle de Vie, est donc aussi présent en lui qu'en nous. Je pousse mon idée jusqu'à dire que sa conversion est peut-être encore possible et que nous devons prier pour lui comme pour toutes les autres créatures pécheresses qui ont besoin de salut, nous compris.

Bien des gens mènent leur vie comme une fuite du démon. Leur but est de lui résister, de ne pas succomber à ses tentations. Leur vie est centrée sur ce but: fuir le démon. Leur vie est centrée sur le démon... Le Christ nous a présenté ses grands commandements, et la fuite du démon n'en fait pas partie:
"Jésus répondit: 
" Le premier [de tous les commandements], c'est:
Écoute  Israël, le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur; 
tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. 
Voici le second: 
tu aimeras ton prochain comme toi-même. 
Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là"
(Mc 12, 29-31).

Voilà ce à quoi nous invite Dieu. Il nous invite à centrer notre vie sur Lui, de toutes nos forces. Il nous invite à penser à Lui, à agir pour Lui, à aimer comme Lui. Il n'y a plus de temps à gaspiller pour fuir le démon. Ça ne veut pas dire de l'oublier ou de faire comme s'il n'existait pas, surtout s'il existe. Ça ne veut pas dire de ne pas chercher à nous améliorer. Mais ça veut dire que l'essentiel de notre vie: 99, 9999999% de notre vie doit être consacré à aimer Dieu, nous et notre prochain.

Une entreprise qui veut croître doit penser à sa clientèle et non à ses concurrents. C'est son service à sa clientèle qui fera sa marque et lui apportera des clients et du profit et non son engagement dans une lutte pour écraser la concurrence.

Merci Seigneur de nous aimer comme Tu le fais alors que nous ne le méritons pas. Donne-nous de nous convertir à chaque instant, nous et toutes les créatures que tu tiens dans l'être, spécialement celles qui sont pauvres et pécheresses, tes préférées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire