Sérieux ou comique, spirituel ou scientifique, sentimental ou politique, sportif ou cinématographique, gentil... ou peut-être pas... Un blogue comme moi, quoi!

mercredi 1 décembre 2010

Le pape et le condom

Le pape aurait fait une déclaration dans un livre à paraître ces jours-ci. Elle contrasterait avec celle qu'il a (aurait) faite dans l'avion le menant en Afrique lors de son voyage sur ce continent. En cette journée mondiale du sida, je vous propose de regarder ces deux déclarations, tout en n'oubliant pas que je ne suis spécialiste ni de la théologie morale ni des communications médiatiques, tout en ayant une base intéressante dans les deux.

Prenons d'abord la déclaration la plus récente, celle du livre. Je n'ai pas lu ce dernier livre du pape. Selon ce qui en a éventé, il s'agit d'entretiens que le pape aurait eus avec l'auteur du livre qui les colligés. Il paraît que le pape mentionne que le condom peut être une arme utile contre l'épidémie de VIH-sida en Afrique. Doit-on s'étonner d'une telle déclaration (si elle est vraie)? Je dirais: à moitié...

Non nous n'avons pas à être étonnés d'une telle déclaration car elle va dans la ligne d'interventions de bien des femmes et hommes catholiques qui ont pris la parole sur cette question au fil du temps en étant elles et eux aussi inspirés par l'Esprit et intelligents.

Cela dit, oui cette déclaration demeure étonnante car les papes ont pas mal toujours été contre le port du condom que ce soit dans une situation ou dans une autre... Elle est d'autant plus étonnante que dans l'avion qui l'amenait au Cameroun Benoît XVI aurait fait une déclaration incendiaire en disant que le condom faisait partie du problème plutôt que de la solution dans la lutte contre le sida en Afrique.

Parlons de cette seconde affirmation, celle de l'avion. Prise hors contexte, elle rejoint ce que d'autres représentants du magistère ont déjà dit. Pour ma part, au risque de me faire lancer des tomates, je pense qu'en effet l'utilisation du condom peut avoir chez certaines personnes l'effet d'une "déresponsabilisation", d'une banalisation de la sexualité, pour la réduire à un acte purement génital et presque égoïste, elle qui a pourtant comme visée la satisfaction personnelle bien sûr, mais aussi la croissance de la relation entre les partenaires et le don de la vie: un surplus de vie pour les partenaires, un nouveau souffle pour continuer ensemble et dans la vie et éventuellement la conception d'un nouvel être humain. Cela dit, de façon générale, il semble quelque peu angélique (c'est souvent le cas pour le magistère, notamment en matière de sexualité et de pastorale familiale) et décroché de la réalité d'affirmer que l'épidémie de sida se résorberait toute seule à force de conviction et d'éducation pour que la terre entière et particulièrement les Africaines et les Africains se mettent à vivre selon les enseignements d'Humanae Vitae, l'encyclique de Paul VI parue en 1968 et reprise au fil du temps par de nombreux écrits et déclarations magistériels, devenue fondement de la doctrine catholique sur la sexualité (avec laquelle je suis tout à fait en accord sur les principes mais moins avec les applications). L'éducation étant un processus à long terme, la distribution et le port du condom me semblent tout à fait indiqués à court terme pour qu'il y ait encore des gens à éduquer dans les prochaines années!

Voilà un exemple d'une façon responsable voire évangélique de porter le condom... Il y en a d'autres...

Parlons maintenant du contexte dans lequel s'est dite cette affirmation. Rappelons-nous que le pape était en vol pour l'Afrique et que son premier arrêt était le Cameroun si je ne me trompe. D'après la couverture journalistique immense qu'a reçue cette affirmation, voici comment elle aurait été faite:

"- Bonjour saint père, dit un journaliste accompagné des 3674 autres journalistes présents, témoins de la scène et l'ayant fidèlement rapportée. Auriez-vous s'il vous plaît une déclaration incendiaire à nous dire alors que nous survolons le continent africain?
- Bonjour mes frères, répond le pape, bien sûr que j'en ai une: le condom fait partie du problème dans la lutte contre le sida et non de la solution. Maintenant, je vous prie de me laisser seul car j'ai un Astérix à terminer avant notre arrivée"

Si on se fie à la couverture médiatique répétée de par le monde ce jour-là, cet entretien aurait ressemblé pas mal à ça (l'assertion sur Astérix étant de moi, vous l'aurez sans doute deviné). Y croyez-vous? Croyez-vous vraiment que Benoît XVI aurait sorti un tel énoncé en l'air (c'est le cas de le dire), comme ça? Ne manque-t-il pas un minimum de mise en contexte sur cette affirmation? En tout cas, je trouve très faible le travail des journalistes et des équipes de rédaction qui ont retransmis cette nouvelle de par le monde... J'aimerais bien savoir combien de personnes étaient vraiment présentes, qui c'était, qu'est-ce qui s'est dit dans la demi-heure précédente et la demi-heure suivante, si c'était pendant une conférence de presse ou bien une jasette devant un film (d'Astérix?) en partageant du pop corn, si l'avion traversait une zone de turbulence (à l'extérieur je veux dire!)... Bref, nous avons eu droit à une couverture médiatique bâclée dont les sources n'ont pas été vérifiées. La nouvelle de cette supposée affirmation du pape m'apparaît donc à prendre avec des pincettes, voire même à être déposée dans les poubelles...

En conclusion, je dirais que l'idéal chrétien d'une sexualité personnellement et mutuellement épanouissante et ouverte sur un surplus de vie pour les deux partenaires de même que sur la conception d'un autre, éventuellement, de façon responsable, demeure l'idéal chrétien vers lequel tendre. Cela dit, tous ne partagent pas cet idéal ou sont en chemin sur sa route mais ne l'ont pas encore atteint. Et l'atteinte d'un idéal demeure toujours fragile et en équilibre plus ou moins précaire. Il faut donc s'ouvrir les yeux et en tenir compte, notamment dans la lutte contre ce terrible virus qu'est le VIH. Si le saint père a bien dit ça et que ses propos sont bien rapportés dans ce dernier livre, alors je l'approuve et je suis fier!

Et  vous?

P.S.: Pour en savoir un peu plus sur ce nouveau livre recueillant les réflexions du pape sur plusieurs sujets, je vous invite à visionner cette entrevue de Mgr Gérald Cyprien Lacroix, administrateur diocésain de Québec.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire