Sérieux ou comique, spirituel ou scientifique, sentimental ou politique, sportif ou cinématographique, gentil... ou peut-être pas... Un blogue comme moi, quoi!

vendredi 28 janvier 2011

Le sacrement de la réconciliation

Étant réglée l'appellation du sacrement de la pénitence ("poenitentia": conversion et non punition) et de la réconciliation (voir mon précédent article), j'ai pensé vous livrer sur lui quelques réflexions en vrac.

Un sacrement est un signe sensible que Dieu prend pour nous dire qu'Il nous aime. Il a bien d'autres moyens pour ce faire, mais aussi ceux-là en particulier.

Chaque sacrement a quelques éléments bien concrets pour nous parler de cet Amour de Dieu. D'abord, l'Écriture a toujours sa place. La présence des autres membres de la communauté aussi nous parle de l'Amour de Dieu. La présence d'un ou de quelques ministres nous rappelle que Dieu prend l'initiative de nous aimer. Puis chaque sacrement a aussi ses gestes propres qu'on dit "essentiels":

baptême
: eau avec invocation trinitaire,
réconciliation
: prière d'absolution,
eucharistie
: prière eucharistique, pain et vin,
confirmation
: imposition des mains avec prière et onction,
mariage
: échange de consentements,
ordre
: imposition des mains et onction,
onction des malades
: onction.

Chaque sacrement a une dimension communautaire. Ça paraît moins avec le sacrement de la réconciliation, mais il en a une. Avant, il se vivait devant la communauté rassemblée. Maintenant, l'aveu et l'absolution se font en privé, le prêtre représentant Dieu bien sûr mais aussi la communauté. Les autres parties de la célébration du sacrement se font la plupart du temps en communauté: lecture et réflexion autour de l'Écriture, prise de conscience de l'amour extraordinaire de Dieu pour nous, prise de conscience que je ne réponds pas toujours très bien à cet amour (examen de conscience), action de grâce.

Les sacrements sont tous des signes d'amour,mais signifient aussi autre chose (ex.: baptême et confirmation: engagement dans la foi; mariage: engagement en couple et envers une famille…). Celui de la réconciliation ne fait que parler d'amour.

Avant, l'accent était mis sur nos péchés et notre condition pécheresse. C'était centré sur nous et nos "bibittes". On appelait d'ailleurs ce sacrement "pardon", mettant ainsi l'emphase sur nos péchés et la guérison opérée par Dieu. Aujourd'hui, on se recentre (heureusement) sur Dieu et son amour. C'est ça qui est important. Pour mieux visualiser ça, Je vous propose un premier exemple avec un store: quand on ouvre le store le matin au grand soleil, le spectacle est magnifique! On voit cependant la poussière sur les meubles et dans l'air. Mais rappelons-nous que ce qui est important ce n'est pas la poussière, mais le soleil!! Quand nous accueillons Dieu et son Amour en nous, Il éclaire des zones d'ombres et de poussière, mais ce qui est important c'est son Amour et non nos zones d'ombre.

Dieu nous pardonne instantanément dès qu'on fait de quoi de mal. En ce sens, on peut dire qu'on n'est pas pardonné par le sacrement de la réconciliation vu que Dieu nous a déjà pardonné au moment même où on a fait le mal. Par contre, on peut être pardonné et ne pas avoir encore accueilli le pardon… (D'où une raison pour l'appellation de "réconciliation"). On peut être pardonné et ne pas le savoir, ou le savoir et ne pas l'accueillir. On peut pardonner et l'autre ne le sait pas, ou bien le sait mais ne l'accueille pas encore… Dans le sacrement de la réconciliation, on célèbre le pardon (déjà donné) et on laisse Dieu nous travailler le coeur et nous donner la grâce d'accueillir son pardon. En ce sens, on vit le pardon comme on reçoit un baiser d'amour: on aimait déjà avant le baiser. L'amour était déjà donné avant, mais pendant qu'on s'embrasse, on est en train d'aimer et ce baiser renforce l'amour. Dans le sacrement de la réconciliation, on accueille le pardon (déjà donné) de Dieu. On laisse la chance à Dieu de nous travailler le coeur pour accueillir son pardon (déjà donné au moment même où nous avons péché mais pas encore accueilli). On vit le pardon et la relation avec Dieu en est renforcée, une réconciliation s'opère.

Dans le sacrement, Dieu nous redit qu'Il nous aime. Il n'a pas besoin du sacrement pour nous aimer. Il s'en sert pour refaire le lien brisé ou affaibli avec Lui. Il s'en sert pour que nous puissions nous réconcilier avec Lui. C'est un sacrement pour nous, pas pour Lui.

On ne va pas vivre ce sacrement pour énumérer tout ce qu'on a fait de mal depuis le dernier coup qu'on l'a vécu. On y va Pour accueillir l'Amour extraordinaire de Dieu pour nous, pour refaire le lien avec Lui par sa grâce, et chercher la force pour tenir bon dans la préservation et le renforcement de ce lien d'amour entre Dieu et nous. On va donc avouer ce qui nous amène à briser ce lien, dire ce qui nous pèse sur le cœur: une, deux, trois difficultés importantes qui me coupent de Dieu et des autres et qui me fatiguent (et desquelles naissent souvent tous nos autres torts…). Il s'agit de reconnaître et d'avouer "mon péché" qui me fait faire "des péchés".

La sacrement de la pénitence et de la réconciliation, c'est un peu comme dire "Je t'aime": on aime bien avant de le dire, et on le dit souvent, mais le redire c'est une façon de le rappeler et de le réaliser encore, de le rendre présent, car en le disant, on aime. Après que ce "je t'aime" a été prononcé et accueilli, la relation est encore plus forte.

Voici un deuxième exemple avec notre store. Pécher, c'est baisser le store en plein jour. C'est se couper de la lumière du soleil. Le soleil (l'amour de Dieu) luit tout le temps, mais on s'en coupe volontairement. Avec l'aide de Dieu, on peut écarter de temps en temps les lamelles du store et se laisser éclairer un peu (prière, eucharistie, bonnes actions…), mais le vrai moyen de laisser Dieu nous aimer comme Il le souhaite est de lever le store au complet, toujours par la grâce de Dieu: le sacrement de la réconciliation. C'est le meilleur moyen pour laisser Dieu nous inonder le coeur de son amour.

Après avoir parcouru ce ramassis de réflexion concernant le sacrement de la pénitence et de la réconciliation, qu'en dites-vous? En tout cas, moi, je l'aime ce sacrement qui m'aide à mieux approfondir et à accueillir encore et encore cet amour extraordinaire et infini que Dieu nous porte. Je Le remercie de nous en faire cadeau pour pouvoir refaire le lien brisé avec Lui!

Bonne et sainte réconciliation!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire